Champion du Monde de football en 1998, Lionel Charbonnier est devenu consultant hippique sur RMC. Voici son regard passionné sur le Prix d’Amérique Opodo Finale EpiqE Series.

Devenu entraîneur sa carrière achevée, Lionel Charbonnier, gardien de but international issu de l’A.J. Auxerre avec laquelle il a notamment réussi le doublé Coupe de France/Championnat de France, revendique une passion accaparante pour les chevaux et les courses. Propriétaire de galopeurs, qu’il a même entraînés un temps, il réside toujours dans un Haras, et voue aux trotteurs une admiration sans bornes. Le Prix d’Amérique Opodo le concerne forcément.
Que représente le Prix d’Amérique pour vous ?
C’est comme une finale de Coupe du Monde ! J’aime le trot parce les trotteurs sont de vrais athlètes, des durs à l’effort. Et puis, je trouve que le système de qualification des EpiqE Series, cette année, est génial. Les parieurs et les passionnés ont pu voir tous les chevaux courir avant l’événement lui-même, les évaluer sur des courses performantes et sélectives. Et puis, le Prix d’Amérique, c’est un moment incroyable où le public est fabuleux, avec les supporteurs issus des régions de la France entière qui encouragent leur cheval favori. C’est une ambiance digne d’un grand événement, comme une finale de Coupe du Monde.
Un souvenir notable du Prix d’amérique ?
C’était la première fois que je venais à Vincennes où j’étais invité à voir cette course. J’ai vu un tout petit cheval nommé Général du Pommeau, seul, vraiment tout petit, au milieu des autres. Il avait un jeu de jambes incroyable et un mental de champion. Il a gagné, et le public vibrait. Comme quand un Petit Poucet élimine un gros en Coupe de France de foot. Le français moyen adore quand le petit gagne.
Où serez-vous Dimanche ?
Sur place et je m’en réjouis. Je dois interviewer et commenter pour RMC, et je serai au cœur de l’action. Tout ce que j’aime.
(Source: Turfcom, photo: Scoopdyga)