L’affiche du Grand Prix d’Amérique 2020

Comme le Tour de France l’a fait l’été dernier, le Grand Prix d’Amérique fête ses 100 ans d’existence dimanche. L’occasion pour nous de revenir sur les origines de la plus grande course de l’année.

Créé en 1920 par la Société à l’Elevage du Cheval Français, le Prix d’Amérique, appelé officiellement Grand Prix d’Amérique depuis 2013, trouve ses origines dans un contexte mêlant histoire, politique et sport. Il s’agit pour les acteurs français des courses de rendre hommage à l’engagement déterminant des Américains lors de la première guerre mondiale.

Sachant l’importance du cheval à l’époque, comme auxiliaire de transport, et de sa contribution dans la victoire sur les Allemands, le geste revêtait simultanément une dimension politique. La même année, les autorités françaises du galop ont d’ailleurs crée une grande course internationale avec les mêmes ambitions internationales, un certain Prix de l’Arc de Triomphe.

Car le Prix d’Amérique a pour enjeu de confronter les meilleurs éléments internationaux, notamment français et américains dans un contexte d’amélioration des deux races – le Trotteur Français et le Standardbred américain. Toute la filière de l’élevage nationale se trouve ainsi confrontée à un défi annuel face à son homologue US.

Quant à la dimension sportive, elle est évidente. Chaque année depuis sa création, le Grand Prix d’Amérique réunit les meilleurs trotteurs du monde, confortant ainsi la place qui lui était assignée dès sa création, celle d’un Championnat du Monde du trot.