L’entraîneur Sébastien Guarato a réalisé un festival dans le Grand Prix de Bretagne

Première épreuve qualificative pour le Grand Prix d’Amérique Finale EpiqE Series, le Grand Prix de Bretagne EpiqE Series a offert un splendide spectacle et a permis à Sébastien Guarato de briller, malgré la défection de Bold Eagle. La « Team Bold Eagle » aura connu une fin de semaine très mouvementée. Après l’annonce du forfait hier de Franck Nivard, victime d’une mauvaise chute à Vincennes Hippodrome de Paris, la participation de Bold Eagle, drivé par Björn Goop, restait en suspens en raison d’un abcès à un pied. Le second heat du champion n’ayant pas été jugé satisfaisant, son entourage l’a logiquement déclaré non-partant. Et c’est son sparring-partner Valko Jenilat qui a profité de son absence pour briller une nouvelle fois sur la cendrée parisienne, décrochant la 19ème victoire de sa carrière (la 5ème en 2017) dans la réduction de 1’13‘’2.

Valko Jenilat, Billie de Montfort et Charly du Noyer premiers qualifiés pour le Grand Prix d’Amérique Finale EpiqE Series

Venu en tête dans la plaine, Valko Jenilat n’a jamais été inquiété par la suite, et les attaques de Bird Parker et Bélina Josselyn en haut de la montée n’y changeront rien. Seule sa compagne de boxes Billie de Montfort a été en mesure de s’accrocher à ses basques dans la ligne droite, terminant finalement tout près du fils de Kepler. « Ce cheval ne cesse de progresser, déclare Eric Raffin au micro d’Equidia Live. Depuis qu’il est déferré des quatre pieds, il a encore franchi un pallier. Tout le monde se cherchait aujourd’hui, alors j’ai décidé d’aller en tête, même si ce n’est pas ce que je souhaitais à la base. Gagner le Prix d’Amérique, ce sera dur… Mais au vu de sa forme actuelle, c’est un coup sûr dans les cinq premiers. »


Sébastien Guarato aux anges

Déçu que Bold Eagle n’ait pas pu courir, Sébastien Guarato était malgré tout ravi. « C’est une belle journée et un super jumelé pour l’écurie, confie l’orfèvre du Ménil-Bérard. « Valko » a très bien couru. Il a vraiment contrôlé la course. Mais « Billie » a bien failli revenir gagner. Le déferrage des quatre pieds lui a fait du bien. Je devais l’arrêter cet hiver mais j’ai bien fait de changer mon fusil d’épaule. Elle vieillit bien, c’est une super jument. » Charly du Noyer termine troisième et se qualifie du même coup pour le Grand Prix d’Amérique, précédant Bird Parker et Shadow Gar.